Cannes 2012: Palmarès français d’un autre temps

Donc encore une année blanche pour la création française en Titanium & Integrated.

Et alors même que les Sexy Fingers de JWT et la v2 du Tipp-Ex de Buzzman nous aurons permis de sauver l’honneur en Cyber, il ne fait aucun doute que c’est bien notre relatif manque de créativité sur le digital qui nous empêche de délivrer des campagnes 360° à la hauteur de celles des CP+B, W+K, GS&P, BBH, BMB ou Droga5 (car sur les autres touchpoints le palmarès français limite les dégâts).

Rendons-nous donc à l’évidence, nous ne sommes pas prêts:

  • Pas prêts à parfois offrir plus qu’une campagne du pub à nos clients comme R/GA avec le Nike+ Fuel Band ou Crispin Porter avec le « Small Business Day » pour American Express.
  • Pas prêts à être aussi limpides que l’ « Invisible Drive«  de Jung Von Matt pour Mercedes ou le « Museum of Me » d’Intel.
  • Pas prêts à passer outre toute éventuelle contrainte média au profit de l’idée comme dans le « Mano a Mano en el Bano » d’Old Spice ou le « Polar Bowl » de CocaCola tous deux signés Wieden+Kennedy
  • Pas prêts à oser comme pour le « The Wine is Over » de Colenso BBDO pour DB Export Dry ou bien même à tenter l’impossible comme dans le « Hacking Autism » initié par Goodby Silverstein pour HP.

Pour autant je garde foi en nous, et continue à espérer qu’un jour nous puissions nous aussi donner naissance à de  grandes campagnes intégrées.

La publicité française vaut bien ça quand on voit les pépites qu’elle est capable de fournir dans les « catégories historiques » (big up once again à BETC Paris pour son intelligente campagne Canal + logiquement récompensée).

Fêtons ça avec son making-of:

Rendez-vous l’année prochaine.