Superbowl 2012: déjà-vu & déja fait

Hélas aujourd’hui le Superbowl n’est plus un rendez-vous mais bien une échéance (la date à laquelle il est impératif pour tout gros annonceur américain d’avoir pondu sa campagne).

La différence est mince mais une chose est sûre, l’excitation est moindre quand on a déjà vu la plupart des spots plusieurs semaines auparavant

L’effet grand messe n’est plus, mais on peut tout de même comprendre que les marques essayent d’optimiser  leur retour sur investissement en glanant quelques vues sur Youtube. D’autant que VW The Force l’a démontré l’année dernière, pour être déclaré “vainqueur” mieux vaut commencer sa carrière un peu avant sur le web (du coup cette année, tout en nous ayant déjà teasé depuis mi-janvier, Volkswagen a encore mis son spot en ligne près d’une semaine avant le grand soir).

>Parmi ce que nous avions donc déjà vu sur Youtube il y avait:

> Parmi ceux qui avaient déja fait à peu près la même campagne l’année dernière il y avait:

> Pour autant (et parceque le Superbowl reste le Superbowl) certaines campagnes valaient vraiment le coup d’œil, voici mon top 4:

#1 Chrysler avec « Half-time in America » où Clint Eastwood prend la suite d’Eminem:

#2 Bud Light et son « Rescue Dog« , animal le plus drôle du cru 2012 (bien plus que le bulldog de Skechers):

http://www.youtube.com/watch?v=hyFWSys3TJU&feature=player_embedded

#3 Kia qui grace à Mötley Crue décroche la palme du spot le plus rock (bien mieux que The Darkness pour le Samsung Mobile):

http://www.youtube.com/watch?v=LSs5kaj9f5k&feature=player_embedded

#4 Bud avec « Eternal Optimism » qui m’a rappelé les grandes heures du « Enjoy Coca Cola« :

Sinon pour finir sur une note un peu moins légère, j’ai pour ma part cette année vécu mon premier Superbowl sans Christian Blachas et son débrief d’après match. Une grande tristesse m’envahit donc à l’idée de ne plus pouvoir ni me nourrir ni rebondir sur ses prises de position et ses avis (tel qu’ici par exemple).

Je profite donc de ce climax de l’année publicitaire qui l’aura vu s’éteindre pour à nouveau le remercier d’avoir su faire naitre chez moi cette vocation qui m’anime encore aujourd’hui.