Et mon buzz c’est du poulet ?

Le Cristal Festival 2010 vient de s’achever et les jurys ont été unanimes, Tipp-Ex est la campagne de l’année et Buzzman en sort auréolée du titre d’agence la plus dynamique et innovante de France, voir d’Europe.

Danse macabre autour de la carcasse de ce Subservient Chicken sacrifié en 2004 qui aura finalement vu son idée faire la fortune d’un ours et d’un chasseur plutôt que de remplumer Burger King et The Barbarian Group (rassurons-nous ils avaient tout de même pris un Lion d’or à Cannes et pas mal d’autres récompenses au passage).

Mais soyons francs, il y a une vraie différence entre ces 2 campagnes, car même si l’idée est semblable, l’exécution de Tipp-Ex est beaucoup plus jouissive et aboutie que celle du poulet BK. La faute à qui? Plus à Google/Youtube qu’à Buzzman semble-t-il car ‘Hunter Shoots a Bear‘ et ses 50 millions de vues est tout autant une prouesse technique qu’une très bonne idée.

L’adage « l’idée doit toujours prévaloir sur le dispositif » serait-il ainsi remis en cause ?

Je ne l’espère pas tant la multiplication de briefs qui commencent par « faisons une vidéo Youtube » ou bien « faisons un truc sur Foursquare » me terrifie. Mais pour y remédier il faut parfois savoir faire preuve d »humilité (…se faire violence) et accepter de se faire conseiller en amont par des spécialistes, voire de les intégrer dans la phase initiale de réflexion (Don Draper se retourne dans sa tombe).

L’objectif: ne surtout pas parasiter le travail sur l’idée par de quelconques contraintes techniques qui arriveraient en cours de route (ou pire laisser ces contraintes dicter le brief ).

La solution: consulter Youtube en amont tel que l’a fait Buzzman afin d’éviter de mal faire un métier qui n’est pas le sien et se concentrer sur l’idée (faire le lien entre innovation et création: une belle mission de planneurs ).

A ceux qui trouveront que Buzzman et Georges-Mohamed Chérif son fondateur fanfaronnent peut être un peu trop suite à leur razzia de Crans-Montana, souvenons-nous tout de même qu’à un moment précis ils ont eu l’humilité et le recul suffisant pour consulter d’autres expertises et les intégrer dans le processus créatif (ce qu’avec condescendance beaucoup d’agences se refusent encore à faire ).

Intégrons-le: Facebook, Youtube, Google, Twitter, Foursquare,.. ne sont pas de simples supports mais bien des solutions (…et ça la team des luchadors l’a bien compris).