Trop d'insight tue l'insight ?

Il y a quelques semaines de cela je m’émerveillais de la dernière campagne de DDB pour TF1, heureux d’y voir un retour à de beaux insights comportementaux, parfaitement mis en valeur grâce à une longue énumération criante de vérité et parfois même touchante. (Je dois être trop bon public, l’article en question est disponible ici)

Mais sans vouloir jouer mon Joe La Pompe, je suis assez déçu de voir que la dernière campagne Pulco signée par Fred & Farid (aka les voleurs de Grand Prix…oui je vous confirme que je suis jaloux) utilise la même mécanique voire la même voix off (l’accent espagnol en plus).

Plusieurs personnes m’avaient fait part de leur désaccord avec mon emballement au sujet de la campagne TF1 et le fait d’avoir pu observer ce que j’y appréciais si simplement mis au service de Pulco, justifie grandement leurs critiques. Il n’y avait effectivement rien de bien révolutionnaire à faire ce type de campagnes, celle de DDB m’aura alors conquis par l’affect (je regarde probablement trop la TV) et celle de Fred&Farid m’aura donné la nausée (je suis viscéralement  allergique  au citron)…

 

La citation du jour:

« La batterie d’insights ça passe ou ça casse…« 

Le Planneur